ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Je n'ai pas de problèmes

Entrée négation du problème -> discours non confrontant par excellence

Tribu, témoignages : obtenez le soutien des autres usagers et aidez-les!

Interagissez avec les utilisateurs de notre site ! Discutez de votre consommation d'alcool, obtenez du soutien et des encouragements ou encouragez et soutenez à votre tour en publiant votre témoignage.

  LA TRIBU

La Tribu est un espace totalement anonyme pour les personnes dont la consommation d'alcool pose problème ainsi que pour leurs proches. Des modérateurs en assurent la bienveillance, l'empathie et le respect des usagers. Une psychologue répond à vos questions dans un espace dévoué. Lors de votre inscription, vous choisirez un pseudo et un mot de passe.totop scroller orange

  LES TEMOIGNAGES

Les témoignages apportent généralement beaucoup de réconfort, non seulement pour celui ou celle qui le rédige mais pour ceux dont l'histoire s'en rapproche. Vous traversez une période remplie de doutes ? Vous avez besoin de raconter votre histoire ?  Vous vous en êtes sortis ? Votre expérience est précieuse, racontez-la !

totop scroller orange

Dialoguer


 

S'informer

On sait aujourd'hui que toute consommation d'alcool est nocive pour la santé, qu'elle soit excessive ou pas. Mais quels sont objectivement les risques potentiels ? Et sur quoi peuvent compter les personnes souffrant d'un problème d'alcool pour s'en sortir ?

Des risques pour la santé

Jusque dans les années 2000, les effet néfastes de l'alcool sur la santé ont été sous-estimés. Ils sont pourtant nombreux et multiples. On dénombre de nombreux cancers (l'alcool est en cause dans 5.8 % des cancers mortels), problèmes cardiovasculaires, digestifs ou psychiques, etc... la liste est longue. De nombreuses maladies sont souvent méconnues du grand public (Connors, 2016 et Seitz, 2017). totop scroller orange

  Problèmes de santé liés à la consommation d'alcool

 

totop scroller orange

 COACH : Où en êtes-vous avec l'alcool ? 

Des méthodes de traitement qui ont fait leurs preuves

Aujourd'hui l'alcoolisme n'est plus une fatalité. De nombreux traitements existent. Même si ces informations ne vous intéressent pas directement aujourd'hui, lisez-les ! Elles vous seront peut-être utiles dans vos réflexions. Peut-être un jour devrez-vous soutenir un proche qui a un problème d'alcool.totop scroller orange

  Traiter les problèmes d'alcool

Sources :

  • Seitz HK. Alcohol and cancer-individual risk factors.Addiction 2017 ;112(2):232-233. 
  • Connor J. Alcohol consumption as a cause of cancer. Addiction 2017 ;112(2):222-228. 

 

L'alcool n'est pas un problème pour moi

Pour vous, boire de l'alcool n'est pas un problème. Bien au contraire, vous avez l'habitude de consommer dans des circonstances bien précises, souvent liées à des festivités et à des réunions entre amis, ou dans le cadre d'un plaisir gastronomique. Peut-être buvez-vous parfois seul(e), simplement pour vous détendre après une journée difficile. 

 Quelles sont les signes d'une dépendance à l'alcool ?

Etes-vous certain de pouvoir être abstinent(e) quand vous le voulez ?

Vidéo OFSP

Nous ne sommes pas là pour juger... La politique de Stop-Alcool.ch et la philosophie de ses auteurs ne consistent pas en une condamnation de toute consommation d'alcool. Avec modération, une consommation d'alcool peut être en soi un plaisir agréable.totop scroller orange

  COACH : Où en suis-je avec ma consommation ?


Pourtant, vous êtes curieux et vous interrogez sur les risques liés à la consommation d'alcool, vous désirez en savoir plus sur cette substance. Cette section du site vous permet de situer votre consommation et de vous informer des principaux effets ou méfaits de l'alcool.

Quels sont les risques encourus pour ma santé ?

Trouver de l'aide et du soutien 

 totop scroller orange


 

Où en suis-je avec ma consommation?

La dépendance ne surgit pas "soudainement", elle s'installe lentement, progressivement, par habitude. Pour certaines personnes ce sera une manière habituelle de faire face aux soucis, aux problèmes, à la gestion d'émotions négatives.

Pour d'autres, la consommation sera profondément liée au plaisir, à la récompense, pour décompresser. Comment évaluer sa propre consommation et savoir si, oui ou non, elle est problèmatique ?

  COACH : Où en suis-je avec ma consommation ?

caleb jones 131206 unsplash 1

S'interroger sur ses manières de boire

On distingue différentes manières de boire entre l'usage et le mésusage, qui lui-même comprend l'usage excessif, l'abus et la dépendance. Vous reconnaissez-vous dans les descriptions suivantes ?totop scroller orange

 L'installation de la dépendance 

Par ailleurs, savez-vous où se situe votre consommation par rapport à la population générale ? Statistiquement, buvez-vous plus ou moins que l'ensemble de la population ?

  Quelques chiffres sur la consommation d'alcool

Des outils objectifs pour se situer

Il existe des tests objectifs qui vont vous permettre de confirmer ou non l'existence de risques liés à votre consommation. Ces tests sont très simples, rapides et fiables.

  TESTEZ-VOUS et évaluez votre consommation

Connais-toi toi-même

En plus des tests, le meilleur moyen de savoir si sa consommation est risquée est de s'observer: compter le nombre de verres standards que l'on boit en une seule occasion, compter combien de jours par mois ou même par semaine, nous consommons de l'alcool, comprendre quand et comment nous buvons.totop scroller orange

Rappelons que pour l'homme, plus de quatre verres standards par occasion de consommation ou plus de vingt verres par semaine, constitue une consommation risquée pour la santé (3 verres par occasion et 14 verres par semaine pour la femme).

  Que signifie "un verre standard" d'alcool 

Le journal de bord du buveur ne vous concerne surement pas, il s'adresse plutôt aux personnes qui essayent d'arrêter, mais vous pouvez l'adapter pour analyser votre consommation. Il peut être une excellente grille de lecture pour comprendre votre façon de boire.totop scroller orange

  Journal de bord du buveur

Installation de la dépendance

Une dépendance à l'alcool n'apparaît pas de nulle part, le plus souvent elle s'installe très lentement dans un cycle d'habitudes, de plaisirs et de bénéfices favorisant la répétition de la consommation. Lorsque la personne prend conscience qu'elle est dépendante, c'est qu'elle subit déjà certaines conséquences négatives à long terme de son comportement.

totop scroller orange

chaîne unsplah photo 1515014053414 774b22c5db7b

S'interroger sur sa consommation, c'est déjà agir contre l'installation de l'alcoolodépendance. Il s'agit de se protéger, d'anticiper avant que les problèmes soient visibles ou critiques; d'observer comment, à quelle quantité et dans quelles circonstances nous buvons. Si vous réalisez que vous avez besoin de boire pour faire face à des soucis quotidiens, que vous ne pouvez que difficilement vous distraire sans alcool, la boisson a peut-être déjà pris une importance si grande dans votre vie qu'il y a un risque de dépendance sur le long terme.

 Dépendance et tolérance : explications

Le passage d’une consommation dite problématique à l’addiction est progressif.

transversal alcool Les signes sont :

  • un désir puissant à utiliser une substance psychoactive
  • une perte de maîtrise de la consommation
  • l’augmentation de la consommation (développement d’une tolérance)
  • des symptômes de manque en cas de réduction de la consommation ou de sevrage
  • le fait de négliger ses autres intérêts
  • la poursuite de la consommation malgré ses conséquences néfastes. 

Ces signes ne doivent pas forcément être tous manifestes pour que l’on puisse parler de dépendance. Seuls les spécialistes sont à même d’en faire le constat ou au contraire d’exclure toute idée de dépendance.

totop scroller orange

 Quels sont les symptômes de sevrage ?

 

(Un reportage de F3 Rhône Alpes | Intervenants : Faredj Cherich, psychiatre, resp. Addictologie CHU de Nice, Azita Etessami psychologue | 2019)

Reference


 

Pour aller plus loin

Téléchargez l’application Stop-tabac

Nous invitons les fumeurs à télécharger notre application Stop-tabac pour smartphones et à participer à une étude de l’Université de Genève visant à tester son efficacité.
Les participants s’engagent à utiliser régulièrement l’application et à répondre à 3 brefs questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois. Pour participer, téléchargez l’appli Stop-tabac et suivez les instructions :

Android  logo android iPhone logo apple IOS

Merci pour votre participation

Professeur Jean-Francois ETTER