ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Famille

Que dire à un proche qui boit trop

On se retrouve la plupart du temps seul(e) face à un(e) conjoint(e) ou un proche qui boit trop. L'idéal pour une personne dépendante de l'alcool est de pouvoir parler et se confier à quelqu'un de confiance tout en étant accompagné(e), dans son parcours, quel qu'il soit, par un spécialiste. Des situations de vie compliquées lui empêchent parfois de faire ce pas.

Voici quelques points pour vous guider dans votre dialogue avec lui/elle. :

transversal alcool Ce qu'il faudrait faire

transversal alcool Ce qu'il faudrait éviter de faire

(Sources : Addiction Suisse | 2017)

 Quelles sont les signes d'une dépendance à l'alcool ?

Ce qu'il faudrait faire

  • Surtout ne pas juger : l'alcool est une drogue !
  • Se souvenir qu'il est avant tout victime de sa consommation: c'est une mauvaise solution à un vrai problème
  • Être attentif, à l'écoute : bien souvent la personne en est arrivé là parce qu'elle était déjà de nature très anxieuse voir même déprimée
  • Attendre le moment adéquat (un moment sans consommation, sans tension)
  • Lui parler de vos propres inquiétudes, sans l'accuser ou le juger
  • Lui faire part de vos observations, des indices qui font que vous vous inquiétez
  • Lui demander comment il perçoit sa consommation: est-elle un problème ? Que comporte-t-elle d'avantageux ? Et en même temps que comporte-t-elle de pénible ?
  • S’il reconnaît avoir un problème de consommation, essayer de voir avec lui comment trouver une aide adéquate auprès d'un professionnel
  • S’il ne reconnaît pas encore que sa consommation est problématique, essayer de comprendre ses préoccupations (famille, école, travail, relation amoureuse, etc.)
  • Attention ! Se protéger : si la situation devient lourde, se rappeller les limites de son rôle, ne pas se sacrifier pour l'autre, éviter la co-dépendance.
  • Au besoin, consulter soi-même un professionnel totop scroller orange

 Ce qu'il faudrait éviter de faire

  • Faire comme s’il n’y avait pas de problème
  • Ne pas parler de vos inquiétudes
  • Tout faire pour le "sauver", pour garder la face face aux autres et tout prendre sur vos épaules jusqu'à l'épuisement
  • Essayer de résoudre le problème à sa place
  • Argumenter, essayer de le convaincre coûte que coûte
  • Être jugeant ("c'est minable ce que tu fais")
  • Être moralisateur ("ce n'est pas bien")
  • Nier la nature du problème ("tu n'as qu'à arrêter !)

(Sources : Addiction Suisse | 2017))totop scroller orange


J'ai peur de lui en parler...

En tant que proche d'une personne ayant un problème d'alcool, il est souvent très difficile de savoir comment se comporter! N'hésiter pas à dialoguer avec des professionnels ou des personnes ayant connu les mêmes difficultés que vous.

  Ouvrir le dialogue sur la consommation

En vérité, il n'y a pas de fausses manières de faire, chacun ayant sa personnalité, chacun étant unique. Toutefois, voici un extrait d'un ouvrage listant les comportements les moins productifs, les manières de faire qui sont les moins efficaces selon les alcoologues.totop scroller orange

L'entourage d'un alcoolique est souvent plein de bonne volonté, mais aussi mal informé. Il lui arrive de commettre des erreurs qui peuvent contribuer au maintien de la maladie. Voici les attitudes à éviter :

  • Lui faire des reproches. L'alcoolique est un malade. Il ne viendrait à personne l'idée de reprocher à quelqu'un de souffrir du diabète ou du cancer.
  • Argumenter quand il a bu. Il ne se trouve pas dans son état normal et risque de devenir agressif.
  • Lui dire "Si tu m'aimais tu arrêterais de boire". Son problème n'a rien à voir avec l'amour qu'il vous porte.
  • Chercher à contrôler sa consommation. Cela ne l'empêchera pas de boire, mais le poussera au contraire à consommer en cachette.
  • Laisser exploser votre colère. Si vous vous montrez hostile à son égard, vous ne pouvez plus l'aider. Se sentant rejeté, il boira de plus belle.
  • Résoudre ses problèmes à sa place. Aussi longtemps que c'est le cas et qu'il se sent protégé, l'alcoolique ne songe pas à se soigner.
  • Accepter ses mensonges en espérant éviter un conflit. Faites-lui comprendre calmement que vous n'êtes pas dupe.
  • Croire à ses promesses. Il voudrait, mais est incapable de les tenir. Dites-lui que pour vous convaincre, il faut des actes, non des paroles.
  • Lui donner des conseils. L'alcoolique est un être dépendant qui se croit indépendant. Il ne supporte pas plus les conseils que les critiques.
  • Se sacrifier pour l'autre. Vous avez le droit de ne pas tout acccepter, de poser des limites, de penser à votre propre bien-être.totop scroller orange

Lutter contre les problèmes d'alcool au travail

Quand l'alcool s'invite sur le lieu du travail, il cause de nombreuses nuisances: perte de productivité, absentéisme, accidents de travail. Vous trouverez ici des recommandations faites par des organismes officiels en France et en Suisse.

transversal alcool En Suisse

Alcool, tabac et drogues en entreprise : des problèmes à gérer au quotidien

Pour en savoir plus sur les coûts, les pertes de productivité, les bonnes raisons d'implémenter une politique de prévention en entreprise, vous pouvez consulter le dossier d'Addiction Suisse, ainsi que le site alcoolautravail.ch .

L'alcool au travail : comment aborder le problème?

Quelles sont les responsabilités et le rôle de l'employeur face à l'alcool ? Voici les principales étapes de prévention selon un extrait d'une Feuille d'Avis Officielle de l'Etat de Genève.

  • Savoir estimer le degré de risque lié à une tâche avant de la confier à un opérateur et intervenir si l'employé concerné semble ne pas être sobre.
  • Dans le contrôle de l'exécution des tâches, ne pas perdre de vue le contrôle de l'état de sobriété des exécutants.
  • Dépister les signes avant-coureurs d'une éventuelle dépendance.
  • Etre à même d'ouvrir un dialogue sur ce problème avec les collaborateurs ou les collaboratrices qui manifestent des signes de dépendance.
  • Surtout, ne pas inciter à consommer des boissons alcoolisées par des remarques du genre: juste un petit verre pour fêter ça! Et ne pas insister devant un refus.
  • Mettre à disposition en toute occasion des boissons non alcoolisées.
  • Faire passer le message à l'ensemble des salarié(e)s par un échange sur le lieu de travail, et permettre ainsi à chacun et chacune de s'interroger sur sa perception de la consommation d'alcool. Débattre d'idées reçues telles que: la bière n'est pas de l'alcool.
  • Se tenir informé des moyens à disposition pour mener dans son entreprise une campagne de prévention contre l'alcoolisme.
  • Se tenir également informé des traitements offerts dans sa région pour soigner à temps les personnes alcooliques. Connaître le nom des médecins spécialisés en alcoologie.

Quelques pistes pour les collègues de travail d'une personne alcoolodépendante :

transversal alcool En France

Alcool et travail - Prévention des risques liés à l'alcool en milieu professionnel

Un dossier préparé par la CNAMTS et le Centre français d'éducation pour la santé.
 
I. L'alcool au travail
II. De pratiques sur les lieux de travail qui n'incitent pas à l'abstinence
III. Le repas d'affaires: une occasion de plus de boire de l'alcool
IV. L'alcoolisme en entreprise existe
V. Vers une meilleure prise en charge des problèmes liés à l'alcool dans les entreprises

Alcool Drogues Travail

L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) est un organisme public de référence dans les domaines de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels, il propose une brochure s'adressant aux acteurs de la prévention en entreprise qui détaille la démarche de prévention à mettre en place et présente également le contexte réglementaire.

.


 

Rôle de la famille

Le nombre de personnes qui souffrent de la dépendance à l'alcool ne se limite pas aux seuls consommateurs: l'entourage et les familles sont aussi gravement touchés. L'alcoolisme est une maladie dont la souffrance est contagieuse au sein de l'entourage. Que l'on soit partenaire, enfant, parent, ami-e, collègue de travail ou voisin-e d'une personne dépendante de l'alcool, chacune et chacun peut être, à des degrés différents, concerné-e par ce problème.

Les personnes qui vivent dans l'entourage très proche d'une personne dépendante de l'alcool sont particulièrement affectées par le problème. Leur vie quotidienne en est souvent bouleversée aussi bien d'un point de vue pratique et matériel qu'affectif et relationnel. La souffrance est même parfois si importante que l'entourage en devient malade à son tour.totop scroller orange

  Ouvrir le dialogue sur la consommation

En parler en famille

C'est l'un des aspects centraux, et probablement le premier rôle de l'entourage familial. D'ailleurs, les traitements font une place de plus en plus importante au dialogue en famille. Un livre du Pr. Besançon peut vous en apprendre plus sur cette approche. S'il insiste en premier lieu sur les jeunes, nombre de considérations s'appliquent aussi aux adultes.totop scroller orange

livre_drogues alcool en parler en famille


Sources :

Un proche boit trop : comment l'aider ?

Un membre de votre famille, un ami, un collègue de travail boit excessivement ? Vous vous demandez s'il a un problème d'alcool et, surtout, comment vous pourriez lui en parler sans vous disputer.

Cette section du site vous donnera quelques pistes pour agir, vous recevevrez également des informations sur la codépendance, sur les erreurs à éviter ou sur le rôles des proches et des collègues.

(Sources : Addiction Suisse)

Ne pas rester seul(e) face au problème

Votre soutien et votre aide seront déterminants pour que votre proche change sa consommation. Mais n'oubliez pas que vous pouvez, à votre tour, demander de l'aide à des professionnels: ils sauront vous guider ou vous conseiller, c'est leur métier. Il s'agit de ne pas vous épuiser en voulant tout résoudre vous-même, en portant tout le poids de la responsabilité.totop scroller orange

  Adresses et téléphones utiles pour obtenir de l'aide

Notre espace de dialogue et notre tribu vous permettront aussi d'échanger, de partager vos difficultés et vos questions avec d'autres personnes touchées par les conséquences de la consommation d'alcool.

  Témoignages et Tribu

L'entourage d'un alcoolique est souvent plein de bonne volonté, mais aussi mal informé. Il lui arrive de commettre des erreurs qui peuvent contribuer au maintien de la maladie. 

Certaines attitudes devraient être éviter

En vérité, il n'y a pas de fausses manières de faire, chacun ayant sa personnalité, chacun étant unique. Toutefois, certains comportements sont moins productifs, certaines manières de faire sont moins efficaces selon les  alcoologues.

  Que dire à un proche qui boit trop ? ...

Il arrive que l'on soit pris dans une sorte d'engrenage; avec le temps, une répétition d'interactions  entretient la dépendance de la personne qui boit dans son entourage. On parle de codépendance.

  En quoi consiste la codépendance ? ...

Voici quelques livres que nous pouvons vous conseiller, à vous, proches et membres de la famille de personnes alcoolodépendantes. Ces livres ont été utiles à d'autres, peut-être le seront-ils aussi pour vous ?

  Brochures et livres

Des sites spécialement dédiés aux enfants ou adolescents

"ciao.ch est un site destiné aux adolescents, offrant des informations rédigées par des experts, permettant de poser des questions anonymement et gratuitement à des spécialistes qui répondent dans les trois jours, donnant des informations nécessaires en cas d’urgence et des adresses utiles, et offrant un espace interactif de forums, tchats et témoignages".

 Ciao.ch

 

 

Addiction Suisse a développé un site spécifiquement dédié aux enfants et adolescents vivant dans une famille touchée par l’alcool.

Papa boit ou maman boit

 En tant que parents, vous vous demandez peut-être comment parler de la problématique de l'alcool avec votre enfant ?  Consulter monado.ch et trouvez les réponses à vos questions.

Mon ado.ch

totop scroller orange

 


 

Pour aller plus loin

Téléchargez l’application Stop-tabac

Nous invitons les fumeurs à télécharger notre application Stop-tabac pour smartphones et à participer à une étude de l’Université de Genève visant à tester son efficacité.
Les participants s’engagent à utiliser régulièrement l’application et à répondre à 3 brefs questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois. Pour participer, téléchargez l’appli Stop-tabac et suivez les instructions :

Android  logo android iPhone logo apple IOS

Merci pour votre participation

Professeur Jean-Francois ETTER