ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

Les modes de consommation d'alcool en Suisse

Voici quelques chiffres sur la manière de boire en Suisse, des données sur la fréquence de la consommation et sur la proportion de consommations à risque ou excessives.

En 2017, la grande majorité (82%) de la population de 15 ans et plus buvait de l’alcool (G7).

(Sources : Enquête suisse sur la santé 2017 | Vue d'ensemble) totop scroller orange

Les hommes en consomment plus souvent que les femmes et en bien plus grande quantité. 68% des hommes et 49% des femmes rapportent boire de l’alcool au moins une fois par semaine.

Un homme sur sept boit de l’alcool chaque jour, contre une femme sur quatorze. La proportion de femmes abstinentes équivaut environ au double de celle des hommes (23% contre 13%). Depuis 1992, la part des personnes qui consomment de l’alcool tous les jours a diminué de moitié chez les hommes (de 30% à 15%) et de 11% à 7% chez les femmes. Ce recul affiche les mêmes proportions dans toutes les classes d’âge de moins de 65 ans. Parmi les personnes de plus de 65 ans, la consommation quotidienne d’alcool est nettement plus répandue et elle reste au même niveau (29% en 1992; 26% en 2017).

 

En 2017, 5% de la population tendaient à présenter une consommation chronique à risque d’alcool, c’est-à-dire que ces personnes buvaient en moyenne plus de deux verres standard d’une boisson alcoolisée chaque jour pour les femmes ou quatre pour les hommes (G8).totop scroller orange

(Sources : Enquête suisse sur la santé 2017 | Vue d'ensemble) 

La consommation chronique présentant un risque est surtout fréquente chez les personnes de plus de 65 ans (6%). Durant la période allant de 1992 à 2007, elle a diminué chez les hommes (de 11% à 6%), puis elle est restée stable. Chez les femmes, la proportion se maintient à 5% depuis 1997, de sorte que les différences entre les sexes s’amenuisent pour ce type de consommation d’alcool.totop scroller orange

Contrairement à la consommation chronique à risque, la consommation occasionnelle d’alcool à risque, ou l’«ivresse ponctuelle», touche en majorité les adolescents et les jeunes adultes. L’ivresse ponctuelle correspond à la consommation d’au moins quatre verres standard d’une boisson alcoolisée en une seule occasion pour les femmes ou cinq pour les hommes. 8% des hommes entre 15 et 24 ans s’enivrent au moins une fois par semaine et 22% une fois par mois, contre respectivement 4% et 15% des femmes du même âge.

Entre 2007 et 2017, la part des personnes présentant une consommation d’alcool à risque au moins une fois par mois a augmenté de 6% à 11% chez les femmes et de 16% à 21% chez les hommes. Cette hausse intervient dans presque toutes les classes d’âge, mais est particulièrement marquée chez les jeunes femmes (15 à 24 ans), où la part passe de 12% en 2007 à 24% en 2017.totop scroller orange


Références

Pour aller plus loin